top of page

Les glomes-cul, pourriture profonde de fourchette

Les glômes d’un cheval ne devraient jamais ressembler à un cul.


JAMAIS.


Si ton cheval a un cul à la place des glômes, c’est qu’il a probablement une pourriture profonde de fourchette, souvent associée à des glômes atrophiés.


⚠️Une grande majorité des cavaliers sont si habitués à voir des glômes-cul, des fourchettes atrophiées et des pourritures profondes de fourchette en hiver, que c’est totalement normalisé.


Cependant, c’est un problème qui ne devrait pas être banalisé. La pourriture de fourchette n’est pas par une pathologie « normale » en hiver. Et l’atrophie des glomes n’est pas non plus une conformation « normale » du pied.


Il est triste de constater que la culture du glôme-cul s’inscrit depuis des années dans le subconscient des cavaliers et des professionnels…y’a qu’à voir le nombre de bouquins dans lesquels il y a une fente entre les glômes !


💡Qu’est-ce qu’une pourriture profonde de fourchette ? C’est la symbiose d’une infection bactérienne et fongique qui se loge dans la lacune centrale de la fourchette et peut remonter entre les glomes.


Quelles sont les causes ?


➡️ L’humidité : la boue ou un box souillé.

➡️Un parage déséquilibré qui crée des mauvais appuis.

➡️ Un ferrage mal fait qui atrophie l’arrière du pied.

➡️ Une alimentation inadaptée.

➡️ Un animal en acidose.


Maintenant, imagine Petit Tonnerre qui cumule un ferrage qui atrophie les glômes + 1/2 journée dans un box plein d’urine + 1/2 journée dans un paddock non-stabilisé plein de boue + 3L par jour de luzerne qui entretien super bien son acidose…on a un combo gagnant !


Maintenant, y’a plus qu’à éduquer vos yeux, c’est parti pour la chasse aux p’tits culs…


Une fois que la (ou les) cause/s de la pourriture de fourchette sont identifiées et modifiées au mieux (cf mon post à ce sujet), on peut faire quoi pour la traiter concrètement ?


Premièrement, nettoyez le pied.


Pour ce faire, munissez-vous d’une brosse à barbecue pour récurer la sole et la fourchette à fond : c’est l’outil miracle pour enlever les cailloux de la ligne blanche des chevaux pieds-nus, mais aussi pour décoller toutes les saletés bien incrustées dans la lacune centrale.


Puis, utilisez un produit antiseptique & antifongique. Il y en a plein sur le marché, demandez conseil à votre vétérinaire et/ou à votre nouveau pareur/maréchal.


Une fois le pied propre et sec, le plus simple est d’appliquer du Hoof Stuff dans la fente créée par la pourriture. C’est un produit de la marque Red Horse à la composition franchement clean, ultra-pratique à utiliser, très efficace, et avec un excellant rapport qualité-prix (j’ai zéro sponso’, je précise).


Voilà ! Huile de coude et patience sont les secrets jusqu’au rétablissement…


👵🏼 Mais, comme je suis une phyto-aromathérapeute avec un prénom qui a eu un pic de popularité en 1912, tu peux imaginer que les remèdes de grand-mère, c’est presque dans mes gènes…


Voici 2-3 conseils supplémentaires :


➡️ Sprayer du vinaigre de cidre sur les fourchettes du cheval permet de garder un pied sain, notamment par l’action du vinaigre comme antiseptique (& régulatrice pH). Attention toutefois à utiliser un petit flacon de spray pour le nettoyer souvent ! En effet, si le vinaigre fait une mère ça risque de boucher le système de « pchit-pchit ».


➡️ Faire des cataplasmes d’argile + miel sur la fourchette du cheval est intéressant grâce aux vertus asséchantes, absorbantes et régénératrices du mélange.


➡️ En application locale pure, certaines huiles essentielles comme le Melaleuca alternifolia (la plus connue !) sont intéressantes.


⚠️ N’appliquez JAMAIS de goudron sur une pourriture de fourchette, car ce dernier va bloquer l’humidité dans le pied et favoriser ainsi la prolifération des bactéries et des champignons…


260 vues0 commentaire

Comments


bottom of page