top of page

Les coliques, une fatalité ?

Quand je montais en poney-club et que j’ai passé mon brevet d’équitation (Suisse), j’ai appris à craindre la fameuse colique…


On m’a appris et répété qu’il s’agissait de la première cause de mortalité des chevaux, qu’ils y sont très sensibles, qu’on ne peut pas l’éviter et qu’elle est à redouter.


Pourtant, les chevaux vivant dans des conditions de vie naturelles ont rarement des coliques…

Les études qui se sont penchées sur ce sujet montrent que les trois facteurs augmentant le risque de coliques sont :

➡️ L’augmentation du temps passé en box…

➡️ L’alimentation, notamment un manque de fibres et d’eau…

➡️ Le transport…


De plus, en 2002 une étude portant sur 406 chevaux semble montrer qu’un nombre d’heures élevé passé dans un pré avec de l’eau à disposition aurait un effet protecteur.


⚠️ Au final, les coliques sont une problématique complexe et multifactorielle en grande partie due à l’interaction humaine, et non une fatalité très courante intrinsèque au cheval comme on pourrait le croire.


Afin de les limiter il est essentiel de se pencher sur plusieurs points :

➡️ Les conditions de vie (congénères, types de détention, etc)

➡️ L’alimentation (fibres, ration)

➡️ L’accès à l’eau

➡️ La gestion parasitaire


Source :Hillyer, M. H., Taylor, F. G. R., Proudman, C. J., Edwards, G. B., Smith, J. E., & French, N. P. (2002). Case control study to identify risk factors for simple colonic obstruction and distension colic in horses. Equine veterinary journal, 34(5), 455-463.

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page