La thermorégulation du cheval

En hiver, le cheval produit des poils plus longs et plus épais qu’il va dresser, afin de se créer une couche isolante pour se protéger du froid.

Il peut se réchauffer par isolation thermique : il puise dans ses réserves de graisse sous-cutanée par vasoconstriction, en resserrant ses vaisseaux sanguins, ou par grelottement en contractant rapidement ses muscles cutanés, ce qui consomme beaucoup d’énergie.


Sachant cela, l’action de couvrir un cheval n’est pas anodine. La couverture, par son poids, va empêcher le poil de jouer son rôle d’isolation thermique en se redressant et va rendre la thermorégulation naturelle du cheval impossible.


Il faut noter que les chevaux ne sont pas tous égaux en hiver : ils n’ont pas tous assez de réserves de graisses, ils ne font pas tous le même poil, ils n’ont pas tous les mêmes conditions de vie (accès à un abri, à du mouvement, etc) et ne vivent pas tous sous le même climat. Une réflexion (et alimentation) individualisée est essentielle pour passer une saison sereine avec son cheval.

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout