top of page

L'analyse de crins : outil peu fiable pour évaluer l'apport minéral chez le cheval

Ce sont les conclusions d'une étude parue en 2022.

Son objectif était de comparer les résultats d'analyse de crins de trois laboratoires différents, pour les échantillons de quatre warmbloods. Les quatre warmbloods basés en Allemagne étaient nourris au foin à volonté et recevaient un CMV correspondant à leurs besoins. Les échantillons de crinière ont été récoltés selon les directives des laboratoires.


Le coefficient de variance moyenne des résultats était considérable entre les trois laboratoires, ainsi que leurs recommandations, par exemple :


  • 10% pour le sélénium (Se), dont les doses étaient considérées insuffisantes chez deux laboratoires, mais adéquates chez le troisième.

  • 58% pour le fer (Fe).

  • Des carences en cuivre (Cu) ont été détectées par deux laboratoires, malgré des apports nutritifs adéquats

Par ailleurs, ce n'est pas la première étude à questionner la fiabilité de l'analyse de crins comme seul outil d'adaptation d'une ration.


L'analyse de poils/crins est souvent conseillée car il s'agit d'une méthode simple et non-invasive pour le propriétaire afin d'avoir un regard sur le chronologie du niveau des minéraux.


Cependant, il est important de garder en tête que :

  • Certaines périodes de l'année (notamment lors de la mue) sont moins propices à l'analyse.

  • Il semblerait qu'il y ait une différence de composition entre les poils des différentes parties du corps du cheval (tête, épaule). Il est donc important de réaliser ses échantillons toujours au même endroit si on souhaite les comparer au fil des années.

  • L'assimilation de l'alimentation du cheval ne permet pas toujours aux minéraux d'atteindre les crins : les minéraux peuvent être éliminés par le foie avant d'atteindre les poils/crins de l'individu.

  • Un poil foncé est riche en certains minéraux (sélénium, manganèse, etc) et plus pauvre en zinc que des couleurs plus claires. Cela questionne sur la prise d'échantillon chez les chevaux pies ou de poils de différentes couleurs.

  • La teneur en minéraux des crins ne donne pas d'information sur la raison de son absence ou son excès : un minéral peut être en carence à cause d'une carence alimentaire, d'un besoin accru de ce minéral pour une raison X ou de l'excès d'un autre minéral qui empêche son assimilation. Le simple constat d'une carence ne nous permet donc pas d'adapter la ration.

  • La teneur en minéraux des crins peut être influencée par différents troubles : maladies, troubles hormonaux, etc.

  • Le protocole de lavage du poil avant analyse est primordial, car impacte sa qualité : mal lavé ou trop lavé, elle sera faussée.

Cette étude met en exergue que l'analyse de crins n'est pas un outil fiable pour nous permettre d'adapter l'alimentation d'un cheval. La conclusion des chercheurs est que le meilleur moyen d'effectuer une évaluation adaptée est de faire appel à un nutritionniste qui va comparer la composition de la ration du cheval avec ses besoins théoriques (en se basant sur une analyse de foin/herbe ou simplement sur les valeurs par région).


Source : Wahl, L., & Vervuert, I. (2022). Commercial Hair Analysis in Horses: A Tool to Assess Mineral Intake?. Journal of Equine Veterinary Science, 119, 104145.


Le blog techniques d'élevage propose un article intéressant et complémentaire sur l'analyse de poils :



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le cri de la carotte...

En cette fin du mois d'octobre, j'ai envie de vous partager une publication qui saura assouvir votre culture G ! Figurez-vous que ce titre assez rigolo raconte un phénomène récemment étudié : les caro

Alimentation équine : l'importance des fibres

En 2023, une étude s'est penchée sur l'impact hormonal et comportemetal d'une alimentation à base de fibres. Elle a notamment montré qu'une augmentation de la quantité de fibres et de fourrages diminu

Comentários


bottom of page